Rénover une chambre d’hôte à Sucre en Bolivie

86 / 100

Après avoir passé quelques jours à La Paz, nous nous dirigeons vers Sucre. Pour l’anniversaire de Julien, nous réservons dans une chambre d’hôte. Ils sont en pleine rénovation, l’endroit nous plaît et nous proposons de les aider pendant une semaine.

Fiche pratique

Lieux:
Sucre
Travail:
Rénover des chambres (poncer, cirer, réparer, etc)
Temps de travail:
Pas défini à l’avance
Échange:
Une chambre particulière

La première étape à Sucre

Marché de Sucre - vendeur de fruits

Nous arrivons à Sucre depuis La Paz, notre idée en arrivant ici est de profiter de l’endroit pendant quelques jours avant de partir vers l’Argentine. Nous louons une première chambre dans un AirBnb. La propriétaire est gentille, mais très envahissante et surtout complètement stressée.

Elle nous déconseille de sortir avec nos passeports et encore moins avec notre appareil photo et par dessus-tout, nous met en garde sur la dangerosité de manger dans les marchés locaux de Sucre. D’après elle, la ville est dangereuse et nous pourrions nous faire voler ou être malade à cause de la nourriture. Mais maintenant que nous avons un peu plus d’expérience et d’assurance, nous ne nous laissons plus envahir par ce genre de peurs. Il faut dire que ça fait quand même presque trois mois que nous écumons les marchés et que nous prenons des photos. Bien entendu, il faut toujours rester prudent, mais comme dans n’importe quel endroit du monde.

Nous tombons sous le charme de cette ville de Sucre et voudrions prolonger notre séjour ici. Mais cette femme est vraiment très envahissante, et même beaucoup trop curieuse et invasive. Nous décidons donc de trouver un autre logement. En plus de ça, nous n’avons pas encore trouvé de volontariat en Argentine, nous ne sommes donc pas pressés par le temps et décidons de louer une chambre un peu plus loin dans la ville.

Une chambre d’hôte dans un ancien tribunal de Sucre

Notre chambre d’hôte est à peine à quelques rues de l’endroit où nous logions, nous sommes accueillis par Thomas un Français qui s’est installé ici, dans la maison familiale de sa compagne, Mae. Elle est Bolivienne, mais a fait ses études en France. Il y a quelques années, ils ont récupéré cet ancien tribunal de Sucre, héritage de la famille de Mae et ont décidé, avec l’aide de sa maman de le transformer en chambre d’hôte.

Sucre - Bolivie - Cours intérieure escalier fleuri

Quand on propose notre aide

Le courant passe très vite entre Thomas, Mae et nous, nous passons de longues soirées à parler de tout et de rien. Ils nous expliquent leur projet dans ce vieux bâtiment et tout le travail qu’il y a encore à faire. Ils ne sont que deux, Mae travaille la journée et ils n’ont pas les finances pour engager de la main d’œuvre.

L’endroit a vraiment une ambiance particulière et pour renforcer l’effet authentique du lieu, ils ont fait le choix de n’utiliser que des vieux meubles. Mais la majorité d’entre eux a besoin de rénovation, en plus des chambres dans lesquelles un petit rafraîchissement ne serait pas un luxe. Lors de notre passage, ils ont déjà 2 chambres qui sont opérationnelles, mais c’est trop peu pour être rentable. De plus, ils mettent un point d’honneur à offrir des logements à un prix raisonnable et refusent d’augmenter le prix des locations.

Ils sont jeunes et nous voulons les aider, tout naturellement, nous leur proposons de travailler avec eux pendant une semaine en échange du logement. Mais pour ça, nous devons changer de chambre et prendre l’une de celle qui n’est pas encore en activité afin qu’il puisse remettre la nôtre en location au plus vite.

C’est parti pour se créer un petit nid douillet

Julien et moi sommes des amoureux de l’architecture, Julien par sa formation, moi, je ne sais pas pourquoi. Ce bâtiment colonial de Sucre a un charme qui ne me laisse pas de marbre avec sa cours intérieure et ses plantes dans tous les coins et puis, ses planchers en bois qui donnent un aspect chaleureux et sa configuration sur deux étages avec ses arcades dans tous les sens, tout me plaît.

Apprendre à cirer un parquet

Chambre vide, vue sur le parquet

Pour commencer, nous devons cirer le parquet de notre nouvelle chambre. Pas question de machine ici, tout se fait à l’ancienne, cire et huile de coude. Cette chambre n’est pas immense, environs 4 mètres sur 6, mais nous travaillons dure toute la journée. Le résultat est plus que satisfaisant, il faut dire que la cire est de qualité et le plancher est encore en très bon état malgré les années. Lorsque nous avons fini, c’est comme s’il était neuf. Et en plus, ça sent bon.

Monter des meubles anciens

L’étape suivante, monter notre lit. D’abord aller chercher tous les morceaux qui se trouvent chez un ami de la maman de Mae. Chaque élément pèse son poids, c’est sûre, ce n’est pas de la fabrication Ikéa et c’est construit pour durer. Maintenant que tous les éléments sont là, arrive le moment du montage, rien de très compliqué en apparence. Mais à l’application, c’est autre chose.

Finalement, nous capitulons, impossible de comprendre comment monter ce lit. Pourtant, nous avons tous les outils à notre disposition et nous réfléchissons à trois pour comprendre la technique de montage, mais en vain. Après presque une heure à nous torturer les méninges, Thomas finit par appeler le menuisier de la famille qui en une vingtaine de minutes et munis d’un vieux clou, monte ce lit à peu près seul. Pas la peine de vous dire à quel point nous nous sentons ridicules, nous les Européens si intelligents…. Une belle leçon d’humilité. C’est aussi pour ça que je voyage, pour découvrir d’autres manières de faire et de penser.

Passons à la décoration

Arrive le moment d’agencer le mobilier. Cette chambre est toute en longueur, comme je vous l’ai dit plus haut, elle fait environ 4 mètres de large sur une longueur de plus ou moins 6 mètres. Pour que vous puissiez vous faire une image, je vais vous faire un petit schéma.

Pour tout mobilier, nous avons un lit, une grande garde-robe, un fauteuil et une table basse. Nous suivons les instructions pour déménager tout ça et réaliser une chambre douillette pour nous et pour les prochains clients.

Sucre - Chambre avec une entrée et deux fenêtres

Une expérience enrichissante sur beaucoup de plans

Bien sûr, d’abord sur le plan humain, encore la rencontre de gens formidables et généreux, être dans un lieu chargé d’histoire, découvrir d’autres façon de faire les choses. Mais pas que, comme je l’explique dans la page volontariat spontané, nous n’avions pas défini d’horaires clairs et nous faisions des journées complètes. Ne nous méprenons pas, je ne suis pas en train de dire que nous avons été traités comme des esclaves.

Parce que nous étions trop timides et que nous nous sentions coupables de ne pas avoir mis nos limites dès le départ. Nous n’avons jamais osé aborder le sujet avec eux. Voilà pourquoi il est important d’être précis lorsqu’on propose son aide. D’abord, pour que ce soit équitable pour tout le monde et ensuite, pour ne pas se retrouver dans une situation embarrassante.

Les activités hors volontariats

La visite de la ville et de ses alentours

Vous pouvez retrouver d’autres informations sur ces lieux et d’autres que nous n’avons pas visité sur monnuage.com. Un article est en préparation pour vous donner plus de détails sur les endroits que nous avons arpenté, à Sucre.

Plaza 25 de mayo et ses bâtiments anciens

Sucre - Plaza 25 de Mayo vue de nuit

Notre volontariat est juste à côté de la place, nous avons tout le temps de la visiter à toutes les heures de la journée, le matin, l’après-midi et le soir. J’aime beaucoup cette place entourée de bâtiment de l’époque coloniale espagnole et ce contraste de blanc (des bâtiments), gris (du sol) et vert (des arbres du parc).

La casa de la libertad

Située sur la plaza 25 de mayo, c’est le bâtiment où fut signé la déclaration d’indépendance de la Bolivie en 1825. Ancienne chapelle, ce bâtiment impressionnant et majestueux est maintenant un musée, l’un des plus importants de la ville de Sucre.

Le quartier de la Recolta

À un peu plus de 20 minutes à pied de la plaza 25 de mayo, il nous a fallut grimper assez haut pour atteindre ce quartier dont le point de vue sur la ville est magnifique. De nouveau, une place entourée d’arcades en pierre. Ce spectacle valait la sueur dépensée pour rejoindre cet endroit magique.

Sucre - Plaza Relato vue sur la fontaine en pierre

Le cerro Churuquella

Au départ du quartier de la Recolta, nous montons sur ce cerro d’où la vue sur Sucre est encore plus impressionnante. Par “hasard” (je vous l’ai déjà dit, je ne crois pas au hasard.), nous y sommes le jour des rameaux, l’endroit grouille de fidèles et de rameaux dans tous les sens. Même si je ne suis pas catholique, ce spectacle m’émeut. Malgré tout, je reste impressionnée par tout ce que l’être humain peut faire par foie (parfois en mal, mais souvent en bien).

Le cimetière générale de Sucre

Sucre - entrée du cimetière général

Un cimetière qui, je pense n’a rien à envier au Père la Chaise (même si je n’ai jamais été dans ce dernier). Des mausolées avec des architectures toutes plus fantaisistes les unes que les autres et des quartiers différents en fonctions des corps de métier ou des religions.

Les différents marchés de Sucre

Nous avons l’habitude, de nous rendre au marché pour manger. Dans certains pays d’Amérique latine, il y a des espaces dédiés aux cantines où il est possible de trouver des plats ou des menus locaux à des prix tout à fait raisonnables. Si vous ne craignez pas une vision de l’hygiène différente. Mais ce sont également des endroits colorés et qui éveilleront tous vos sens.

Le parc Simon Bolivar et sa tour Eiffel

Fier de son musée des dinosaures, on peut retrouver ce thème dans beaucoup de lieux touristique de Sucre. Le parc Simon Bolivar n’échappe pas à cette règle et offre un parc pour enfants autour de ce thème. Ce parc, tout en longueur, permet également une jolie et paisible promenade, jusqu’à la découverte de la minie tour Eiffel situé au cœur du jardin.

L’église San Felipe Neri et la visite de son toit

Lors d’une conversation avec Thomas, il nous parle de l’église San Felipe Neri juste à côté de la maison d’hôte. En plus de la visite de ce monument historique, il est possible de montrer sur le toit. D’après lui, le meilleur moment pour profiter du spectacle est au coucher du soleil. L’unique condition pour atteindre le toit de l’édifice est de consommer dans le bar installé au premier étage. Bien entendu, le prix des consommations est un peu gonflé, mais ça nous dirons que c’est le prix de la visite et le coucher de soleil depuis ce point en vaut la peine.

L’université San Francisco Xavier

Sucre - cours centrale de l'université Francisco Xavier

Encore un des vestiges de l’époque coloniale et voisin de la casa de la libertad. Avec sa cours intérieure et sa fontaine en plein milieu, ce bâtiment offre un décor assez splendide.

La casa de la cultura

Cette ville est remplie de bâtiments coloniaux, mais la casa de la cultura a cette cours intérieure recouverte d’un toit en verre qui me rappelle beaucoup l’art nouveau, courant que j’affectionne particulièrement.

Et bien sûre, juste le plaisir de se promener dans la ville

Cette ville, chargée d’histoire, est pour moi, un musée à ciel ouvert avec tout ces bâtiments coloniaux avec ses murs blancs et ses détails en bois.

Le moment de quitter la Bolivie et Sucre

Mais avant de quitter cette jolie ville, une petite anecdote. Il nous est souvent arrivé de croiser des chiens avec des T-shirt ou des bodies pour bébé. Nous avons donc demandé à Maé et Thomas pourquoi ils portaient des vêtements? Ils nous ont expliqué que c’était une manière chez les latinos de faire savoir qu’ils ont un maître. Ici, pas de collier, mais des habits récupérés.

Après Sucre, nous prenons la route vers l’Argentine où nous allons aider dans une quinta, ou si vous préférez un élevage de chevaux. N’hésitez pas à vous lire l’article Travailler dans une quinta en Argentine.

Contact - vielles boites aux lettres en métal

Contactez moi

Parce que ce blog a avant tout pour but de partager des points de vue et entrer en contacte avec mes lecteurs.
J’ai mis en place ce formulaire pour apprendre à mieux vous connaitre, pour répondre à vos questions et connaitre votre avis sur mon travail.

    Inscris-toi à la newsletter pour ne plus rater aucun article!

    This article was written by Just L

    Encore un blog voyage vous dites-vous et vous aurez bien raison. Mais avant de vous faire une idée, lisez ceci: Ce blog n'est pas comme les autres, pas question de vous vendre des photos de carte postale. Mon but en alimentant cette page est de partager mes expériences de voyage, mes joies, mes peurs, mes galères, mais également, mes astuces et mes bons plans. Le voyage, c'est ma drogue, découvrir des cultures, des façons de penser, de parler, de manger, etc. Voilà pourquoi je suis sur les routes, pour m'ouvrir l'esprit. Parce que je ne suis pas riche et parce que ça me permet d'être au cœur de la culture, je fais des volontariats, en règle générale chez des locaux. En échange de quelques heures de travail par jour, je suis logée gratuitement et parfois même nourrie. Partager avec les gens et leur montrer qu'il ne faut ni être superman, ni être riche pour découvrir le monde, c'est ça le but de ces pages. En espérant vous faire vivre ma passion.