Ju et Stl en vadrouille

Notre voyage à la "locale"

s'équiper

S’équiper pour partir

N'hésitez pas à partager
  1. Que mettre dans le sac?
  2. Les vêtements dans le sac
  3. Le reste à prendre
  4. Quelques petits conseils bonus
  5. Les magasins de sports et de randonnées
  6. Les autres magasins
  7. Conclusion
  8. Les astuces

Que mettre dans les sacs

Maintenant que nous n’avons presque plus rien, il faut remplir nos sacs. Mais que prendre?

Qu’est-ce qui nous semble indispensable?

Quand on part comme ça à l’aventure, comment savoir ce qui est indispensable ou non? Nous sommes limités par la taille et le poids de notre sac. Et puis, nous devons aussi penser à notre confort,
ce serait dommage de se saboter le voyage à cause d’un sac trop lourd. De plus, nous allons circuler avec tout notre barda sous de grosses chaleurs parfois et il faut aussi tenir compte de ça. Tant de choses à prévoir et tant d’inconnues.

Les vêtements

En Amérique Latine, le temps peut être changeant, aussi bien chaud que froid. Ce qui augmente le nombre de choses à prendre. N’oublions pas que l’idée est de s’installer à la fin de notre voyage. Mais quelle galère.
Finalement, nous prendrons chacun :

  • 2 pantalons
  • 2 shorts
  • 5 t-shirts
  • 1 paire de chaussures
  • 1 paire de tongs
  • 1 cape de pluie
  • 1 casquette
  • 1 maillot
  • 2 essuies
  • et beaucoup trop de sous-vêtements et de chaussettes
Dessins de tas de vêtements divers

C’est trop! Nous nous en rendrons compte au fil du voyage. Nous n’avions pas tenu compte du fait qu’il est facile de trouver des endroits où laver ses affaires, à la main, ou dans des lavoirs. Car finalement, l’Europe n’est pas l’endroit dans le monde le plus développé. Et oui, les locaux aussi lavent leur linge, il est même assez rare qu’ils aient une machine à laver chez eux.

Et puis n’oublions pas non plus que même si nous ne sommes pas des dépensiers, parfois, il serait tentant d’acheter.

Le reste

C’est bien beau de pouvoir s’habiller, mais il n’y a pas que ça. Par sécurité, nous nous munissons également de:

  • 1 trousse de toilette (brosse à dents, savon, dentifrice, etc)
  • 1 trousse de secours (médicaments contre la malaria, pansements, paracétamol, etc)
  • 1 prise universelle
  • 2-3 livres
  • 1 kit de couture (aiguilles, fils, épingles, épingles de sûreté)
  • 1 sac de couchage
  • 1 sac à viande (on vous explique ce que c’est plus loin dans l’article)
  • 1 kit « MacGyver » (corde, mousquetons)
  • 1 carnet de note
  • quelque bics
  • 1 ordinateur (Estelle espère bien trouver quelques petits travaux à gauche à droite quand on sera installé)
  • 1 appareil photo
  • 1 kit de jeux (jeux de cartes, jeux format voyage pour s’occuper pendant les trajets)
  • 1 lampe frontale
  • 1 chargeur solaire

Petit explicatif
Qu’est-ce qu’un
sac à viande?
On avoue, on a découvert ça en achetant nos sacs de couchage. C’est le vendeur qui nous a gentiment expliqué, alors, on vous partage l’info, parce qu’on est gentils et aussi que c’est le but de notre blog.
Un sac à viande, c’est un sac de couchage en coton, en général, qu’on met dans son sac de couchage. Le but est le protéger celui-ci afin de ne pas devoir le laver trop régulièrement. Car plus vous le lavez en machine et au plus vite il perdra de l’épaisseur de rembourrage. Ceci sert donc à conserver votre sac plus longtemps.

Parce que nous avons nos moments « bobo » et que nous économisons sur la moindre chose, nous avons récupéré une housse de couette et deux taies d’oreiller pour nous confectionner notre propre sac à viande. Finalement, quelle différence ça fait? À part qu’il y a des motifs qu’on aime bien.

Avec tout ça, on devait être parés. Sauf qu’en pesant les bagages, on en est à un peu plus de 20 kg chacun, c’est lourd! Grands optimistes que nous sommes, nous pensons que nous finirions par être entraîné à force. Et bien non!

Après coup, nous constatons que pas mal de choses ne sortent jamais de notre sac. A notre prochain passage en Belgique, nous éliminerons un bon tiers de son contenu.


Quelques petits conseils bonus:

  • Un sac plus léger, c’est bien pour prendre l’avion, pour cela, autant ne pas s’encombrer de shampoing, dentifrice, savon, etc. Il est toujours possible d’en acheter dans les magasins locaux.
  • Les liquides qui coulent dans les sacs, c’est la galère. Pour ça, la meilleure solution est le savon en pain. Il existe également maintenant, le shampoing en pain. Léger, compact et pratique, que demander de plus?
  • Personne n’est à l’abris d’un besoin naturel. Dans certains pays, l’usage du papier de toilette n’est pas courant. Avoir un ou deux rouleaux dans son sac peut s’avérer très utile, salvateur parfois même!
  • En tant que touristes, nous sommes parfois plus fragiles face aux maladies locales. Les pharmacies du pays ont souvent des remèdes plus efficaces de par une meilleure connaissance des pathologies.
  • Peut-on se vacciner contre la Malaria? Non, d’abord, les traitements préventifs ont des effets secondaires assez forts. De plus, cette habitude est dangereuse pour les locaux car les moustiques s’immunisent et créent un virus encore plus puissant. Quelle est la solution alors? Emporter les médicaments avec soi et en cas de besoin, se traiter. (1X4 comprimés pendant 3 jours)

Qu’avons-nous besoin d’acheter et où?

Sacs de course rempli de boites

Les magasins de sport et de randonnées

Decathlon

Plus la peine de vous présenter cette grande enseigne d’articles de sport en tout genre. Pour nous, c’était le plus simple et le plus économique, car nous sommes des radins!

L’indispensable

Il nous fallait un sac de couchage, notre choix c’est porté sur le modèle Forclaz 10°, parce qu’on peut les attacher ensemble et comme un couple fusionnel que nous sommes, nous ne voulions pas être séparés des nuits complètes.

Ensuite, il nous semblait indispensable d’avoir une lampe frontale. Pour compenser notre empreinte écologique déjà mal en point avec les avions que nous allons prendre et pour ne pas avoir à acheter des piles tous les X temps. Nous préférons prendre un modèle rechargeable en USB (la grande classe). Celle que nous avons acheté n’est plus en vente, nous vous mettons donc le lien vers d’autres modèles ici.

Des achats, encore des achats, le compte en banque va en prendre un coup. Mais il faut ce qu’il faut. Passons maintenant à la cape de pluie. En Amérique Latine les pluies peuvent être sévères. Nous ne les utiliserons pas tous les jours, la moyenne gamme sera bien suffisante.

Les petits plus

Entraînés dans notre folie acheteuse, nous investissons dans des gourdes, bobo jusqu’au bout. Par contre, au fil du voyage, nous nous rendons compte qu’il est difficile de conserver ses boissons au frais en partant une journée complète et qu’il faudra trouver une solution économique et pratique pour ne pas devoir boire du thé sans thé en milieu de journée.

Notre dernier achat sera un coussin gonflable, car les longs trajets en bus peuvent très vite être douloureux pour les lombaires et le cou. Ce que nous avons aimé dans ce produit c’est qu’il se replie et est donc compact et facilement transportable.

A.S adventure

Celui-ci est moins connu et plus cher. Mais nous avions besoin d’une prise universelle. Par contre, nous avons été trop vite et aurions dû comparer. Après l’avoir acheté, nous nous sommes rendu compte qu’il était possible de la trouver moins chère dans les magasins Brico ou sur internet.

Les autres magasins

Lovely Sins

Ce chapitre concerne exclusivement les femmes. Estelle ne voulait pas s’encombrer de tampons ou de serviettes hygiéniques, pour une question d’encombrement mais également pour une raison écologique et économique. Lors d’un passage dans un sexshop, le vendeur nous a fait découvrir la cup. Pour plus d’info, voici le lien explicatif. Très pratique, elle prend peu de place et peu s’utiliser pendant quelques années. Pour la laver, un peu d’eau et du savon et pour la stériliser, 4 minutes dans l’eau bouillante et c’est reparti

Embalage de la cup de Fun Factory

Mediamarkt

Nous devions également nous fournir en matériel électronique, ordinateur portable, appareil photo et chargeur solaire. Le magasin le plus proche de chez nous était à Charleroi.

L’ordinateur

Pour l’ordinateur, nous avons été très bien conseillé par le vendeur du magasin et avons choisi un Lenovo, léger et puissant. La technologie va tellement vite qu’il nous semble obsolète de vous donner la référence.

L’appareil photo

Pour l’appareil photo, nous avons peur de prendre un reflex encombrant et surtout du risque de se le faire voler. Au fil du voyage, nous remarquerons que si vous êtes prudents avec vos affaires (toujours bien garder ses objets précieux sur soi) il n’y a pas trop de risque.

Finalement, le responsable du rayon nous conseille un Panasonic Lumix T60 pour la qualité de ses photos, sa maniabilité, son poids léger et sa petite taille.

Le chargeur solaire

Nous ne savons pas exactement à quoi nous attendre. Par précaution, nous optons pour un chargeur solaire à deux entrées USB, de cette manière en cas de besoin pendant les trajets ou autre, nous pourrons recharger nos téléphones.

Conclusion

Après quelques voyages, nous avons fait nos propres apprentissages et remarquons de concert que :

  • les « au cas où » ne vous servent que peu ou même pas du tout.
  • nous ne pouvons pas penser à tout.
  • finalement, il est aussi possible d’acheter sur place ce qui nous manque ou de s’en passer tout simplement.

Les astuces

Cette rubrique est en partie un résumé de ce qui précède. Si vous avez lu tout l’article, ceci peut vous servir de pense-bête. 

Ampoule et soquet en train de brancher une prise *
  • Rien ne sert d’emporter de trop
    • d’abord parce que c’est lourd
    • ensuite, parce que vous serez tenté d’acheter sur place
  • Achetez intelligemment
    • des appareils électriques rechargeables
    • des ustensiles réutilisables
    • des choses légères et compactes
  • Avant de faire vos achats, faites une liste.
  • Comparez les prix (en allant dans divers enseignes ou en vous référant à des blogueurs ou des personnes de confiance, ou à nous, lol.
  • Tenez compte du climat de l’endroit où vous vous rendez.
  • Acheter pas cher n’est pas toujours économique.

Leave A Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.