Ju et Stl en vadrouille

Notre voyage à la "locale"

Le premier voyage de l'année

Le premier voyage de l’année

Spread the love

Premier voyage de l’année:

L’année commence sur un voyage de trois semaines pour Estelle. En effet, elle a été acceptée dans un programme d’immersion en anglais et part en Irlande. Tout ça risque de retarder un peu les préparatifs pour l’Amérique latine. Mais cette expérience sera un bon entrainement pour la suite. Et puis, l’anglais est une langue internationale et peut s’avérer très utile. Comme par exemple pour parler avec d’autres voyageurs, pour trouver du travail. Bref, une belle opportunité.

La première semaine s’avère assez difficile, quitter sa zone de confort n’est pas si facile que ça. Mais encore une fois, nous restons positifs et prenons ce changement comme un entrainement. Et puis, Estelle a tout a apprendre de cette immersion. La semaine suivante, les choses vont déjà beaucoup mieux. Chacun de notre côté, nous commençons à prendre nos marques. Estelle se fait de nouveaux amis et Julien a un travaille dans l’évènementiel.

Au bout des trois semaines, nous en profitons pour nous rejoindre, nous passerons  le dernier weekend ensemble.



L’avis de Julien

 » J’étais très excité pour Estelle quand elle m’a annoncé avoir reçu la confirmation de son départ pour l’Irlande. Quelle opportunité géniale que de pouvoir partir à l’étranger pour apprendre une langue en immersion!

Et puis est arrivé le jour du départ et les aurevoirs à l’aéroport… Moments difficiles, quelques larmes, et puis se retourner et quitter l’aéroport, seul… Partagé entre bonheur pour elle et tristesse de ne pas pouvoir l’avoir près de moi pendant un long moment, j’ai repris la voiture pour rentrer dans l’appartement vide.

Les journées qui ont suivies m’ont permis de me retrouver seul, ce qui m’a fait beaucoup de bien. Avoir du temps pour soi est quelque chose d’important selon moi. Mais elles m’ont également aidées à réaliser à quel point Estelle me manquait. Ce fut pour moi un moment décisif de notre couple, un de ceux qui a renforcé mon amour pour elle.

Les semaines sont passées vite, et la tristesse de ne pas pouvoir se prendre dans les bras s’est changée rapidement en sourire lorsqu’on a commencer à décompter les jours avant de pouvoir se retrouver.

Trois semaines, ça va vite!

On avait décidé de se retrouver en Irlande pour le dernier weekend, ce qui m’a permis de pouvoir mettre des visages sur les gens et sur les lieux dont elle m’avait parlé pendant ces 21 jours. « 


Les plus:

  • Apprendre à se manquer
  • Avoir du temps pour se retrouver avec soi-même
  • Réaliser la puissance de son amour

Les moins:

  • Se sentir seul dans les endroits communs (comme le lit par ex.)
  • N’avoir que peu de temps sur une journée pour se parler
  • Ressentir un peu de jalousie

L’avis d’Estelle

« J’étais enchantée de pouvoir partir seule en immersion, moi, la fille indépendante. Mais j’ai vite déchanté, la première semaine était vraiment horrible. Je me sentais seule et perdue. Je me demandais même si j’étais faite pour partir si loin de tous le monde? 

Une chose était sûre, j’étais plus attachée à Julien que je ne voulais bien l’admettre. D’un côté, mon orgueil en prenait un coup, j’étais un peu dépendante de lui. Mais d’un autre côté, ça me rassurait, peut-être que cette fois, c’était le bon. C’est important quand on s’apprête à aller vivre à l’autre bout du monde, loin de ses proches!

Après ces trois semaines, j’étais assez fière, d’abord parce que mon niveau d’anglais c’était nettement amélioré. Plus que je ne l’avais imaginé. Et ensuite, parce que je m’étais bien adaptée dans ce pays. Tout ça était très positif, ça me prouvait que j’en était capable pour la suite.

Quand Julien m’a rejoint, je me suis rendue compte que où que je sois, lorsque j’étais avec lui, je me sentais chez moi. Sa simple présence était pour moi un repère. »

Intérieur de restaurant à Dublin *

Les plus:

  • Améliorer mon niveau d’anglais en immersion direct/li>
  • Connaitre un autre pays, une autre culture
  • repositionner par rapport à ma relation avec Julien

Les moins:

  • Le manque du pays
  • La solitude
  • La barrière de la langue

Conclusion

On ne peut jamais être sûr de rien, même pas de soi-même. Tant qu’on n’est pas face à la situation, on est incapable de prévoir ce qu’il va arriver. On ne sait pas comment on va réagir, comment on va vivre les choses, quels genres de personnes on va rencontrer, à qui on va s’attacher, ce qui va nous manquer, etc.

La vie est surprenante et en lui faisant confiance, elle peut vous mener plus loin que vous n’osez l’espérer. Vous rendre plus fort que vous ne le penser. Sortir de sa zone de confort peut être effrayant, mais quand on a affronté ses peurs, quelle fierté.

photo en noir et blanc d'un bord de mer entre deux rives *

Leave A Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.