Just elle en vadrouille

Ma vie de nomade volontaire

Le pense-bête et les astuces voyage

Mur rempli de post-it
  1. Évitons le vol
  2. Payons en cash et surtout en monnaie locale
  3. Une carte rechargeable au lieux de vivre à crédit
  4. Comparer et évaluer les prix
  5. Notre application utile pour le taux de change
  6. Communiquer
  7. Se localiser
  8. Se loger
  9. Les sites de location
  10. Les sites de partage
  11. Boire
  12. La brosse à biberon pour laver sa gourde
  13. Manger
  14. Sécuriser la fermeture de son sac
  15. Et vos affaires fragiles, on en parle?
  16. Le sac à viande
  17. Les pro et prébiotiques
  18. Le couvre-chef
  19. Une couverture pour le transport
  20. Rester en contact
  21. Les réseaux sociaux
  22. Téléphoner de l’étranger
  23. Astuces

Parce qu’après plus d’un an de voyage, nous avons appris à mieux nous équiper. À faire les choses de façon plus pratique, à consommer différemment. Nous avons pensés que ces apprentissages pourraient servir à d’autres, du coup, nous vous avons fait une petite liste.

L’argent

Évitons le vol

Parce que le vol, ça n’arrive pas qu’aux autres, autant s’assurer si on croise un malfrat en manque d’argent. Ce serait dommage de se gâcher les vacances ou le voyage parce qu’on n’a plus un sous.

Par contre, ne vous attendez pas à ce qu’on ai la recette miracle pour éviter le vol ou des lunettes futuristes pouvant repérer les pickpockets. Mais nous avons mis en place quelques stratégies utiles.

Par mesure de sécurité, nous éparpillons toujours notre argent à plusieurs endroits. Un peu dans la trousse de toilette, un peu avec nous, un peu dans des poches différentes, un peu dans des paires de chaussettes, etc, vous avez compris le principe. Ça n’empêche pas de se faire voler, mais ça limite les dégâts en cas de larcin.

Main qui prend des billets dans une poche de pantalon

Payons en cash et surtout en monnaie locale

Afin de toujours avoir un œil sur notre budget et de limiter les frais, lorsque nous arrivons dans un pays, nous sortons une « grosse » somme d’argent en cash.

D’abord parce que dans certaines contrées et selon les banques, retirer de l’argent avec une carte étrangère, mastercard ou visa, peut coûter des frais, sans parler de ceux de votre banque.

Ensuite, parce qu’il est difficile et parfois même impossible de les éviter. Notre astuce est de retirer la somme approximative dont vous aurez besoin durant votre séjour. De cette manière, vous ne payez qu’une fois.

Les avantages de cette technique, c’est, d’abord, que vous avez toujours un œil sur ce qu’il vous reste. Et ensuite qu’il est plus conviviale et plus facile de négocier avec du cash qu’avec une carte bancaire.

Une carte rechargeable au lieux de vivre à crédit

Plusieurs carte de banque différentes

Plusieurs banque comme Beobank proposent des comptes rechargeables et de ce fait, les frais de retrait à l’étranger sont minimes ou parfois même inexistants.

Après avoir fait quelques recherches et avoir parler avec d’autres voyageurs. Nous avons appris l’existence des comptes en ligne qui permettent de retirer partout dans le monde sans frais. Enfin, sans frais, vous avez quand-même des mensualités à payer.

Il faut donc toujours se poser les bonnes questions et se renseigner. Avez-vous l’intention de sortir de grosses sommes d’argent? Les mensualités de la carte seront-elles moins chères que si vous retiriez avec une carte classique? Etc.

Parce que nous n’avons pas la science infuse, nous vous redirigeons vers cet article qui nous semble bien fait

Comparer et évaluer les prix

Il ne faut pas se leurrer, à moins que vous ayez des origines du pays que vous visitez. Et encore! Vous serez vite repéré comme touriste. Ce qui rime malheureusement souvent avec arnaque ou prix gonflés.

Mettons-nous une seconde à la place d’un petit vendeur local et imaginons une situation comme il en arrive régulièrement:
Un touriste vient acheter un fruit. Lorsque le vendeur lui annonce une somme, qui s’avère être entre deux et dix fois supérieur au prix normal, celui-ci semble agréablement surpris. Alors, pourquoi ne pas augmenter son bénéfice si tout le monde est content dans cette configuration? Le vendeur reçois plus que la normal et le touriste paye moins cher que ce qu’il connait.

Sauf que ce genre de pratique fait augmenter les prix pour les touristes et parfois même pour les locaux.

Les fruits et légumes

Notre astuce en ce qui concerne les fruits et les légumes. C’est de se faire une idée des prix dans les grands magasins. À savoir qu’en règle générale, les prix dans les marchés sont souvent un peu plus bas qu’en grande surface.

Les transports et autres

Pour les transports et autres, internet est une source illimité d’informations, mais attention à la date de parution des articles. Vous pouvez également utiliser notre technique. Si vous avez le temps et faire le tour des différentes agences de voyage afin de comparer et de marchander.

En ce qui concerne les transports particulièrement, nous avons l’habitude de nous rendre sur le site rome2rio pour plusieurs raisons. La première, c’est que ça nous donne une idée du temps de trajet en bus ou autre. Ensuite qu’il fournit souvent les liens vers les compagnies de transports. Et enfin, parce que vous pouvez aussi vous faire une idée du prix de votre trajet.

Notre application utile pour le taux de change

Pour avoir une idée du court de la monnaie dans les pays où nous sommes; nous avons téléchargé une application très utile: Convertisseur (le lien pour android ou pour apple). Par contre, malgré les mis à jours régulières, il n’est pas toujours exacte. Mais il vous permet de vous faire une idée du taux de change. De cette manière, vous avez une meilleure évaluation du prix que vous payez ou de la valeur que vous changez. Cette application permet de configurer entre 2 et 10 monnaies différentes en même temps. Ce qui peut s’avérer très pratique quand vous passez d’un pays à l’autre comme nous.

Communiquer

Deux moutons en train d'avoir un discussion

Au cours de nos différents voyages, nous avons constatés que les gens apprécient généralement quand on essaye d’apprendre quelques mots dans leur langue. Ça permet même souvent de sympathiser et parfois même d’avoir des rabais et même des cadeaux. Toutefois, il arrive aussi que de ce fait, les gens croient que vous parler leur langue. Et là, il faut leur expliquer que ce n’est pas le cas.

Bien sûr, on ne vous dit pas de prendre des cours de Japonnais si vous allez au Japon. Mais juste de connaitre quelques mots courants comme bonjour, merci, etc. Pour cela, nous vous renvoyons à la page que nous avons créé spécialement pour vous bande de petits veinards. C’est par ici.

Il faut dire que nous avons souvent été en contact avec des dialectes différentes. Et nous nous sommes régulièrement retrouvés dans des pays où l’anglais n’est pas une option envisageable. Comme par exemple en Asie du Sud-Est où le chinois est LA langue touristique par excellence. Comment se faire comprendre dans ce cas-là? Google translate a été notre meilleur ami et le mime aussi parfois. Même s’il faut reconnaître que les traductions ne sont pas toujours au point. Et qu’il vaut mieux rechercher des mots-clés que de tenter de faire des phrases complètes.

Autre astuce qu’on nous a partagé:
Apparemment, la base de donnée de Google est beaucoup plus complète en anglais. Il est donc parfois bon dans ce cas de passer par l’anglais pour traduire dans une autre langue.

Par contre, l’accent peut parfois être un frein à la conversation. Et si comme nous, vous n’avez pas de connexion internet en dehors de votre logement. Google translate ne vous sera pas d’une grande utilité. Julien est allergique aux amandes. Pour nous assurer qu’il n’y en a pas dans les plats que nous commandons. Nous avons téléchargé une image sur nos téléphones, afin de ne prendre aucun risque. Car parfois une image vaut mieux qu’un accent raté.

Se localiser

Ce n’est pas toujours facile de trouver son chemin ou de le demander aux locaux. Il peut arriver qu’ils ne connaissent pas l’endroit que vous cherchez. Ou même qu’ils vous donnent de mauvaises indications parce qu’ils ne peuvent pas vous dire qu’ils ne savent pas. C’est arrivé à Estelle au Maroc. Ou encore, qu’ils ne comprennent même pas ce que vous leur demandez.

Alors quelle solution avons-nous pour remédier à ce problème? L’application Maps.me, télécharger ici pour android et ici pour apple. Nous l’avons découvert quand nous sommes arrivé à Cuba (voir l’article). Cette application fonctionne sans connexion internet, bien sûr, il faut télécharger les cartes à l’avance. Mais sinon, ça fonctionne relativement bien. Même s’il y a parfois quelque bugs et qu’il ne vous repère pas toujours très bien. Mais en règle générale c’est très utile, surtout quand vous êtes perdu; et que personne ne peut vous venir en aide.

Se loger

Où trouver des logements pas trop chers? Là est la question. Pour notre part, si vous ne l’aviez pas encore compris, nous voyageons majoritairement grâce à des volontariats. Et pour ça, nous passons par la plateforme workaway ou HelpX. Mais lorsque nous avons commencé notre voyage, nous estimions avoir bien droit à quelques congés. Alors, nous avons utiliser quelques sites de location ou autre.

Les sites de location

Après de longues recherches, nous avons fait notre sélection de site intéressants, voici une liste non exhaustive.

  • Booking.com avec lequel nous avons un partenariat. Si vous passer par ce lien pour faire une réservation, nous avons un petit pourcentage et ça ne vous coûte pas plus cher. Alors, si vous voulez nous aider, n’hésitez pas.
  • Agoda qui en fait est un autre site géré par booking. com. Ici, vous trouverez parfois les mêmes hôtels que sur booking, mais moins cher. Enfin en apparence, car quand vous procédé à la réservation, vous vous rendez vite compte qu’il y a une taxe agoda qui n’est pas annoncé. Vous ne pourrez pas dire qu’on ne vous a pas prévenu.
  • AirBnb pour louer chez l’habitant et qui est souvent beaucoup moins cher qu’un hôtel.
  • Homestay qui est le même principe que AirBnb.
Maison d'oiseau en bois accroché au tronc d'un arbre

Le liste pourrait encore être longue. Mais nous avons préférés vous parler exclusivement des sites que nous avons utilisé et que nous connaissons. Si vous avez d’autres bonnes adresses, n’hésitez pas à nous en faire part.

Les sites de partage

Après les endroits où on paye. Il y a aussi les gens qui vous accueillent chez eux gratuitement ou parfois en échange de service. Malheureusement quand il n’y pas d’argent en jeu, les gens sont parfois moins enclin à répondre. Même s’ils se sont inscrits de leur plein gré.

  • Couchsurfing, pour ceux qui ne connaissent pas, c’est un site où les gens vous propose de vous loger gratuitement, sans contre-parti. Par contre, ces dernières années, ils ont changé leur politique. Ils n’autorisent plus que 10 demandes par semaine si vous ne payez pas pour avoir un profil vérifié.
  • Trustroots, ce site fonctionne sur le même principe que couchsurfing. Estelle l’a trouvé quand elle est partie seule de son côté à la découverte des USA.
  • Bewelcome, également un site trouvé par Estelle lors de ses recherches de logement pas cher aux Etats Unis.
  • Workaway, site de volontariat où en échange de 5 à 6 heures de travail, vous recevez le logement et parfois même la nourriture. Ce site est payant, +/-20$ par an par personne pour le monde entier.
  • Et le dernier que nous ayons utilisé, HelpX. Qui fonctionne de la même manière que workaway et dont le prix de l’abonnement est équivalent pour les mêmes conditions.
  • Dans le même esprit, il existe aussi Woofing. Qui est plus connu, mais pour celui-ci, l’abonnement ne concerne qu’un pays et est souvent plus cher.

Boire et manger

Table de buffet avec différents plats

Boire

Parce que nous n’avons plus besoin de vous dire que nous sommes sensibles à l’écologie. Malgré le nombre d’avions que nous prenons. Pour être en accord avec nos principes. Nous avons investi dans des gourdes (voir l’article s’équiper) et des pailles en métal. Ce sont des petits gestes. Mais nous continuons à croire que de petites actions multiplier par des milliers de personnes peuvent faire la différence.

Evidemment, dans certains pays, il n’est pas vraiment possible de remplir sa gourde au robinet sans risquer de se retrouver aux toilettes pendant de longues heures. Alors, quelle autre solution que d’acheter des bouteilles d’eau? D’abord lire cet article très bien fait sur les différentes façon de purifier son eau en randonnée.

Sinon, il est souvent possible d’acheter des bouteilles de 5 à 6 litres dont les vidanges sont consignées et réutilisées. Ça n’empêche pas le plastique, mais recycler est moins polluant que l’usage unique de votre bouteille personnelle, non?

Autre astuce qu’on nous a conseillé. C’est de faire bouillir l’eau du robinet pendant quatre minutes afin que toutes les bactéries soient tuées et que l’eau ne soit plus « dangereuse ». Nous avons fait l’expérience à Cuba. Notre verdict, l’eau est potable, certes, mais par contre, côté goût, il y avait comme un problème.

Sinon, on nous a également parlé d’un filtre UV à mettre dans sa gourde pendant moins d’une minute. Et qui par irradiation, rend l’eau potable et apparemment sans goût. Pour ceux que ça intéresse, voici un lien de magasin en ligne. À part ça, il y a aussi les pastilles purifiantes qui apparemment laisserait un arrière-goût. Nous n’avons jamais testé, on ne fait que rapporté ce qu’on nous a dit.

La brosse à biberon pour laver sa gourde

Dans l’article s’équiper dont nous vous parlons déjà plus haut, nous vous conseillons d’investir dans une gourde. Parce qu’on est très écolo et qu’on tente de vous influencer. Bref, si vous avez bien suivi nos conseils. Nous en avons encore un pour vous, la brosse à biberon pour laver votre précieux contenant. Parce que parfois, ça fait du bien de faire un gros nettoyage de son matériel.

Manger

Tout le monde sait que l’apprentissage d’une culture passe également par la nourriture. Alors, nous ne pouvons que vous conseiller de tester la streetfood et la localfood. Bien sûr, si vous avez l’estomac fragile, c’est une autre histoire. Mais en règle générale, si vous êtes un minimum prudent. Il n’y a pas de raison que vous ayez de problèmes. Et si c’est le cas, il vous reste l’option des prébiotiques. Dans tous les pays où nous sommes allés, nous avons régulièrement mangé dans les marchés et les échoppes de rue. Ce qui nous a permis de découvrir des plats locaux que nous n’aurions certainement pas trouvé dans les restaurants touristiques. Il va sans dire que le look de votre assiette ne sera pas non plus le même.

Cependant, certains plats peuvent paraître assez curieux. Il peut même arriver que vous vous demandiez comment cette spécialité se mange et par quel côté le commencer. D’abord, vous ne risquez pas de créer une guerre nucléaire si vous ne le manger pas de la façon traditionnelle. Mais vous pourriez rater une partie du goût, ce qui serait dommage. Notre technique, soit, si vous parlez la langue du pays, demander. Les gens seront heureux de voir que vous vous intéressez à leur culture et dans le cas contraire. Quelle meilleure technique que d’observer simplement?

Mettre vos affaires en sécurité

Sécuriser la fermeture de son sac

Tout le monde a déjà entendu parler de pauvres voyageurs qui ont étés en prison parce qu’on leur a mis de la drogue ou autre dans leur sac à leur insu. Ne soyons pas parano, ça n’arrive pas non plus tous les jours. Mais mieux vaut rester prudent. Pour ça, il y a les cadenas déjà. Mais attention, il ne vous protégera pas de tout, car les malfrats ont plus d’un tour dans leur sac. Verrouiller deux tirettes adjacentes ensemble, c’est bien mais pas 100% efficace. Pourquoi? Parce qu’il est très facile d’ouvrir une fermeture éclaire avec un bic si celle-ci n’est pas conçue contre ce genre de manipulation. La vidéo ci-dessous explique bien cette technique.

Livre et téléphones cadenassées avec une chaine

Mais que faire alors nous direz vous? Tout simplement, cadenasser avec quelque chose qui ne bouge pas sur votre sac. Ou sur une autre tirette qui empêche l’ouverture les unes des autres. Prenons un exemple, ce sera plus explicite. Nous avons un sac à dos Eastpack; pour ne pas citer de marque. Mais comme ça, vous avez une idée précise du genre de sac. Ce que nous faisons, c’est verrouiller les curseurs de la grande et de la petite poche ensemble. De cette manière, impossible de déplacer aucunes des tirettes. Sécurité garantie.

Et vos affaires fragiles, on en parle?

Si comme nous, vous voyager avec du matériel fragile (appareil photo, ordinateur, tablette). Assurez-vous toujours de les tenir d’une manière ou d’une autre. Pour certains d’entre vous, ça paraîtra évident, mais ce n’est pas une généralité. Nous avons rencontré plusieurs voyageurs qui se sont fait voler leur sac parce qu’ils l’avaient nonchalamment posé à côté d’eux. Ne vous dites pas que ce n’est pas pour cinq minutes. N’oubliez pas qu’il faut beaucoup moins de temps à n’importe qui pour agrippé votre bien et s’enfuir.

Notre technique, rien de très compliqué. Soit vous le garder sur votre dos, le mieux serait même de le porter devant pour l’avoir toujours à vue. Ou si vous le déposez par terre. Passez simplement votre jambe dans une des lanières ou dans les deux, au choix.

Une dernière chose qui pour nous semble évident. Mais qui ne l’est pas non plus pour tout le monde. Vos biens précieux, garder les toujours avec vous dans les transports, ne jamais les mettre dans la soute. D’abord parce que vous ne savez pas ce qu’il peut arriver. Il existe beaucoup d’histoire qui raconte que les coffres des bus sont ouverts en route et certains sacs volés. Légende urbaine ou vérité, nous n’en avons aucune idée. Mais comme nous avons l’habitude de le dire « mieux vaut prévenir que guérir ».

Une autre raison de ne pas mettre vos objets fragiles en soute. C’est que les employés des compagnies de bus ou autre n’ont pas le temps de faire attention à vos affaires. Elles sont généralement lancées assez violemment, sans parler des autres bagages qui sont largués dessus. Bref, vous ne pourrez plus dire que vous ne saviez pas.

Le reste

Plein, d'objets divers entassés

Le sac à viande

Si vous n’avez pas encore lu notre article s’équiper, nous allons vous réexpliquer ce qu’est un sac à viande. Contrairement à ce qu’on pourrait penser, ce n’est pas un sac pour transporter votre viande. C’est une housse en coton ou autre tissus que vous mettez dans votre sac de couchage afin de le laver moins souvent. Parce qu’il faut savoir que plus vous laver votre sac de couchage. Plus son rembourrage s’affine et donc, moins il tient chaud.

Parce que nous sommes des adepte de la récup’. Et peut-être aussi parce qu’on est radin, on a préféré réutiliser une ancienne housse de couette que d’acheter du neuf. Et puis, il faut reconnaître que ça fonctionne tout aussi bien.

Les pro et prébiotiques

Ce médicament aux plantes est pour nous l’indispensable. Il est respectueux de votre corps et très efficace en toutes circonstances, diarrhée, constipation , mauvaise digestion, etc. Ce mélange d’herbes aide à la reconstruction de votre flore intestinale. Honnêtement, nous n’avons jamais utilisé que des prébiotiques et ça a toujours très bien fonctionné. Mais si vous voulez approfondir le sujet, nous vous suggérons cet article.

Le couvre-chef

On a beau aimer le soleil, il faut parfois s’en méfier, certaines heures peuvent s’avérer assez risquée. Entre 11h30 et 15h, mieux vaut être protégé. Car une insolation, c’est pas très grave, mais ce n’est jamais agréable en voyage. Alors s’il est possible de l’éviter et de se faciliter les visites en se couvrant la tête. Que demander de mieux? Pour se faire, le choix est grand, casquette, bob, chapeau, foulard, bonnet, et on en passe.

Une couvertures pour transport

Si comme nous, vous optez pour les transports en commun style bus, pensez à avoir quelque chose pour vous couvrir. Parce que, d’abord, ce n’est pas toujours compris dans le prix. Et surtout parce que dans 80% des bus que nous avons pris dans le monde. Ils y vont à fond sur la climatisation. On vous parle des bus les moins cher, car rappelons que nous faisons très attention à notre budget.

Et si vous prenez un bus de nuit, croyez nous, avoir froid pour dormir, ce n’est vraiment pas l’idéal. On ne vous dit pas non plus de prendre votre gros édredon. N’oubliez pas que vous allez devoir le transporter tout votre voyage. Soyez efficaces, il existe des couvertures fines et bien assez chaudes. Si vraiment vous avez oublié. Rien ne vous empêche de prendre celle de l’avion. Si vous en avez une pendant votre vol. Mais chuuuut, c’est pas nous qui vous avons donné ce conseils.


Rester en contact

Les réseaux sociaux

Partir loin des proches, c’est souvent difficile. Heureusement, nous vivons à l’air merveilleuse d’internet. Ce qui nous permet de rester en contact avec nos proches malgré la distance. Même si parfois, il faut s’adapter au décalages horaires. Grâce à la technologie, plus besoin de carte postale, il suffit de poster quelques nouvelles sur les réseaux sociaux et le tour est joué. Dois-je vraiment vous citer tous vous les énumérer?

Bon, parce qu’on ne sait jamais et que nous tentons d’être le plus complète possible, nous vous faisons une petite liste non-exhaustive.

Si vous en voulez plus, vous pouvez vous rendre sur cette page qui les -détaille et les explique un par un.

Téléphoner de l’étranger

Mais il n’y a pas que la famille ou les amis que nous devons contacter. Parfois, il est nécessaire de joindre la personne qui vous a loué un logement (hôtel, airBnb, couchsurfing ou autre) ou des agences de voyages ou autre et là, en générale, on ne passe pas par les réseaux sociaux.

Heureusement, il existe un nombre impressionnant d’applications que vous pouvez utiliser pour passer des coups de téléphone GRATUITEMENT. Parce que nous sommes très radins ou que quand nous pouvons faire des économies, nous ne disons jamais non.

Voici donc une liste non-exhaustive, mais le plus complet possible:

Nous ne vous avons fait la liste que de ceux que nous connaissons, mais il en existe beaucoup d’autre. Si vous n’en avez pas assez, vous pouvez vous rendre sur ce site pour en trouver d’autres.

Astuces

Cette rubrique est en partie un résumé de ce qui précède. Si vous avez lu tout l’article au complet, ceci peut vous servir de pense-bête. 

Ampoule et soquet en train de brancher une prise
  • Si vous avez des grosses sommes d’argent en cash, séparer les dans plusieurs endroits, porte-feuille, trousse de toilette, chaussettes, etc.
  • Payer le plus souvent possible en cash, cela vous permettra de garder un œil sur l’état de vos finances.
  • Préférez la monnaie locale à une autre devise (euro ou dollars), parce que souvent, vous êtes gagnant.
  • Renseignez-vous sur le taux en cas de retrait avec votre carte à l’étranger.
  • Comparez les prix dans les magasins ou sur internet pour minimiser les arnaques.
  • Apprenez quelques mots de base de la langue du pays, ça ouvre des portes.
  • Utilisez une gourde pour l’environnement.
  • Préférez des bouteilles d’eau grand format (5 à 6 litres) si vous restez plusieurs jours au même endroit et que l’eau n’est pas potable.
  • Tester la streetfood, l’apprentissage de la culture passe aussi par la nourriture.
  • Faites attention à la manière de mettre votre cadenas sur votre sac. Soyez efficace.
  • Gardez toujours vos affaires de valeurs et fragiles avec vous.
  • Utilisez un sac à viande pour laver moins souvent votre sac de couchage.
  • En cas de problème de digestion, optez pour les pré/probiotiques.
  • N’oubliez pas de vous couvrir la tête dans les heures les plus chaudes.
  • Munissez-vous d’une couverture pour les longs trajets en bus ou en avion.
  • Pour laver votre gourde, pensez à la brosse à biberon.

Si vous voulez me soutenir financièrement, tipeez-moi

Contactez moi

Parce que ce blog a avant tout pour but de partager des points de vue et entrer en contacte avec mes lecteurs.

J’ai mis en place ce formulaire pour apprendre à mieux vous connaitre, pour répondre à vos questions et connaitre votre avis sur mon travail.

Défiler vers le haut
%d blogueurs aiment cette page :