Ju et Stl en vadrouille

Notre voyage à la "locale"

Faire le point

Faire le point

Spread the love

Faire le point

Par quoi commencer?

Après l’annonce de notre départ, nous faisons la mise au point sur notre départ et nous commençons à faire quelques recherches. Les choses s’enchaînent, Estelle part en Irlande pour trois semaines avec le Forem pour améliorer son anglais dans l’espoir de trouver plus facilement un travail.

A son retour, Julien a trouvé un travail à temps plein et apprend qu’il va retoucher des impôts. Les choses commenceraient-elles à se mettre en place ? Nous allons déjà pouvoir commencer par épurer nos dettes.

A quoi devons-nous réfléchir pour notre voyage ? Déjà faire un itinéraire, quels pays voulons-nous visiter durant les trois mois ? Estelle veut absolument passer par Cuba. On est d’accord, Cuba est un pays emblématique de l’Amérique Latine. Mais où aller à Cuba ? Comment se renseigner ?

Pour avoir un peu plus d’informations, nous trouvons quelques reportages sur Youtube. Malheureusement, les renseignements donnés sont plutôt tournés vers des touristes qui font appel à des tours opérateurs qu’ils payent cher et vilain. Tout ça ne nous parle pas vraiment, ce n’est pas ce genre de tourisme que nous recherchons.

Nous sommes un peu déboussolés, où allons-nous pouvoir trouver ce qu’on cherche. Mais surtout, comment voyons-nous notre voyage ?

Avant toute chose, nous devons faire le point sur le genre de « tourisme » qui nous convient.

Viens le moment de se mettre d’accord, que voulons-nous ?

L’avis de Julien :

« Le voyage, pour moi, est synonyme d’aventure. Regarder la vie locale défiler à travers la fenêtre d’un taxi qui m’amène directement dans un hôtel stérilisé, pour passer mes journées couché sur du sable à faire la crêpe…. certainement pas.

Alors si je (re)pars à l’étranger, la chose est très claire. Ce sera transports locaux, nourriture locale et rencontre de gens. Et comme on n’a pas beaucoup de sous, c’est ce qu’il y a encore de plus adapté.

Mais le projet est quand même de s’installer à la fin du voyage, celui-ci n’étant qu’un prélude à notre projet d’établissement dans un autre pays. Donc, il faut trouver un moyen supplémentaire pour conserver un maximum de deniers.

J’avais déjà entendu parler du woofing, Estelle a entendu parlé du Workaway (On explique le concept plus tard). C’était juste parfait comme idée ! »



Les plus :

  • Etre rassuré de vouloir partir loin avec une personne qui a les mêmes idéaux que moi

  • Etre rassuré de vouloir partir loin avec une personne qui a les mêmes idéaux que moi

  • Je suis enthousiaste à l’idée de découvrir de nouvelles contrées

Les moins :

  • Ne pas savoir à quoi s’attendre

  • Rêver du voyage et avoir peur d’idéaliser

L’avis d’Estelle :

« Je reviens de nouveau avec Madagascar, mais comme je l’ai déjà dit, ce voyage a complètement changé mon point de vue sur beaucoup de choses et m’a permis de faire une mise au point sur ce que je voulais en partant à l’étranger. Là-bas, grâce à mon ami, j’ai vraiment pu me mêler à la population. Connaître les gens, apprendre sur les coutumes, et les points de vue. C’est ça que je voulais retrouver. Les hôtels All-In, très peu pour moi. Je n’en ai fait que deux dans ma vie, mais c’était suffisant. Tout bien réfléchit, je ne me retrouve pas dans ces grands hôtels loin de la vie locale.

Avec le recule, je voulais prendre les transports en commun, vivre avec les locaux. Plus tôt, ma soeur m’avait parlé du Workaway et je m’étais déjà un peu renseignée sur le Woofing. Ces programmes me semblaient un bon moyen de voyager à moindre frais, mais également d’être vraiment en contact avec la population. »


Les plus :

  • Savoir où on en est

  • Avoir une vue plus claire du projet

  • Se rendre compte qu’on est d’accord sur le concept

Les moins :

  • Être dans le flou malgré tout

  • Se rendre compte des sacrifices que ça va engendrer

  • Réaliser le temps qu’il reste pour tout faire


Nous tombons donc d’accord sur ce que nous voulons. Pas d’hôtels All-In, ça, c’est déjà sûr. Faire du workaway ou du woofing, pourquoi pas ? Mais qu’est-ce que c’est que ça ? C’est travailler en échange du logement et de la nourriture. Ce qui nous permettrait de faire des économies tout en se mêlant à la population, on pourrait tenter.

Reste à savoir où nous voulons aller, faire un choix, en trois mois, il ne faut pas faire trop de pays, le mieux serait de rester entre une semaine et demi à deux semaines à chaque endroit. Nous n’irons pas au Vénezuela, ça pète dans tous les sens, mieux vaut rester prudent. Estelle a une amie au Honduras et voudrait y passer quelques jours. Nous faisons une liste d’une dizaine de pays, celle-ci sera à peaufiner plus tard.

Julien ne veut pas travailler dans chaque pays, ce sont quand-même un peu des vacances, c’est vrai. Comment décider ? Nous ne travaillerons que dans les pays où le coût de la vie est le plus élevé.

Nous avons déjà bien avancé, mais il y a encore du boulot….

Leave A Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.