Just elle en vadrouille

Ma vie de nomade volontaire

s'équiper

S’équiper pour voyager ou que mettre dans son sac à dos?

Affaire à mettre dans sa valise, appareil photo, lunettes de soleil, montre, sac, ceinture, etc. Ou comment s'équiper
  1. D’abord trier
  2. C’est quoi l’essentiel?
  3. Les vêtements
  4. Le reste
  5. La trousse de toilette
  6. La pharmacie
  7. Les livres
  8. Où faire ses achats
  9. Le sac à dos
  10. Le sac de couchage
  11. Le sac à viande
  12. La lampe frontale
  13. La gourde
  14. Les autres magasins
  15. La prise universelle
  16. Le matériel informatique
  17. La batterie portable
  18. L’appareil photo
  19. Les astuces

S’équiper, c’est d’abord trier

Tout s’apprend avec l’expérience, même s’équiper pour partir. Quand nous avons fait notre sac, tout nous semblait indispensable. La première fois que nous avons décollé, nos sacs pesaient chacun entre 25 et 27 kilos. Croyez nous, c’est BEAUCOUP trop.

Mais, pour notre défense, nous partions pour nous installer après 6 mois et nous allions passer du temps dans des pays plus froid. Bref, des excuses tout ça! Deux mois plus tard, nous décidons de continuer à voyager, mais pour ça, il faut alléger nos sacs. Un nouveau tri est de rigueur!

Entre-temps, nous sommes repassés en Belgique et en avons profité pour nous débarrasser de quelques affaires pas si utiles que ça. Résultat entre 20 et 22 kilos la deuxième fois. Il y a du mieux! Sauf qu’à la fin de notre périple en Asie du Sud-Est, nous avons prise l’avion pour nous rendre sur l’île de Borneo. Pour ce vol, nous ne pouvions plus avoir que 20 kilos. Cette fois, il va être temps de se limiter à l’essentiel.

Les « au cas où »
Méfiez-vous d’eux, en grande majorité, ils ne vous serviront pas. Alors évitez-les le plus possible, ils sont encombrants et pesants. Bannissez-les, bannissez-les!!!

C’est quoi l’essentiel?

Les vêtements

Il faut quand-même avoir quelque chose à se mettre sur le dos, mais pas la peine de prendre toute sa garde-robe non plus. Si vous n’allez pas vous perdre dans la brousse, vous trouverez toujours un endroit où faire une lessive. Et puis, n’oublions pas que ce sont les vacances et que vous risquez sûrement de vous ravitailler en fringues en cours de route.

Aujourd’hui, en matière de vêtements nous nous sommes équipé du minimum, nous n’avons plus que:

  • 1 paire de sandale
  • 1 paire de baskets
  • 2 pantalons
  • 2 shorts
  • pour Estelle 2 robes
  • 3-4 t-shirts
  • 2 pulls
  • 1 veste
  • 1 maillot
  • des sous-vêtements
  • 1 casquette
  • et une cape de pluie
S'équiper en vêtement. Dessins de tas de vêtements divers

Bien sûr, c’est encore beaucoup trop si on compare à d’autres voyageurs que nous avons rencontrés. Mais il y a du mieux. Et puis, nous ne sommes pas L’EXEMPLE à suivre. Par contre, nous avons appris de nos erreurs et voulons vous partager nos apprentissages sur notre façon de s’équiper. Ce n’est qu’une base d’inspiration, nous sommes tous différents et avons chacun nos priorités. Par exemple, nous avons rencontrés un français qui voyageait avec sa TV et sa console de jeu, si, si. Nous sommes conscient que nous n’aurons pas les réponses pour vous. Mais le but, c’est de vous inspirer, pas de vous dire comment vous équiper.

Le reste

La trousse de toilette

Parce qu’un minimum d’hygiène, c’est quand-même pas mal en voyage, parlons d’équiper sa trousse de toilette. Bien que nous n’ayons pas vraiment de conseil à vous donner en ce qui concerne les choses à mettre dans votre trousse. Certains contenants peuvent être plus pratiques que d’autres. Par exemple, préférez le savon en pain plutôt que le gel douche. D’abord, parce que ça prend beaucoup moins de place, ensuite, parce que ça ne risque pas de se déverser dans votre trousse.

Il existe également le shampoing solide qui peut s’acheter dans les magasins bio ou autre. Sinon, si vous avez le temps, il existe aussi une quantité de tutos sur internet pour le faire vous-même. Voici un lien pour ceux qui voudraient prendre le temps de tester l’expérience.

Ce que nous faisons également avec les récipients qui pourraient se déverser, c’est soit mettre un morceau de sac plastique entre le goulot et le bouchon, sinon, les emballer dans un sac plastique en cas d’ouverture pendant le trajet. C’est pas très écolo, mais pour le moment, nous n’avons pas trouvé de meilleur moyen. Si vous avez une meilleure technique, n’hésitez pas à nous la partager.

La pharmacie

Passons maintenant à la trousse de pharmacie. Bien sûr, nous partons du principe que vous n’avez pas de pathologie grave. Personnellement, nous n’avons équipé notre trousse que d’anti-douleurs, de prébiotique (médicaments aux plantes qui aident votre système digestif à refaire sa flore ne cas de troubles) et de malarone (médicaments contre la malaria).

Attention
Les vaccins anti-malaria peuvent être dangereux pour les populations locales car avec le temps, les moustiques se renforcent au contact avec cette molécule. Mais, les locaux, eux, ne se vaccinent pas et peuvent donc être touchés beaucoup plus fort lorsqu’ils contractent cette maladie.

Notre conseil, c’est de se munir de médicaments en cas de symptômes. Finalement, ce n’est rien de plus qu’une grosse grippe, si on la prend à temps.

Pour le reste, il y a des pharmacies partout dans le monde et il faut savoir qu’elles sont mieux équipées pour des pathologies locales.

Les livres

Parce qu’on en fini jamais et que s’équiper pour les transports, c’est aussi une façon de faire son sac. Du coup, parlons livres. Nous avons rencontré beaucoup de voyageurs qui, comme nous, lisent dans les transports en commun. De notre côté, nous préférons les livres papier. Mais il faut se rendre à l’évidence, ça pèse vite dans le sac. Pour cela, il existe une nouvelle mode, ce sont les boites à livres où vous déposez (ou pas) les livres que vous avez lus pour en prendre d’autres. Et tout ça gratuitement.

Mais le même principe existe dans les hôtels et auberges de jeunesse depuis plusieurs années déjà. Sinon, vous pouvez toujours vous procurez une liseuse en vente à la fnac, chez mediamarkt ou sur internet. N’hésitez pas à aller voir des blogeurs qui parlent du sujet et qui comparent, comme celui-ci. Et puis il y a aussi l’application Kindle où vous pouvez acheter des livres numériques, voici le lien pour android ou pour apple.

Où faire s’approvisionner?

S'approvisionner ou où faire ses achats. Sacs de course rempli de boites

Maintenant que nous avons parlé de comment s’équiper, la question est: où se procurer ce dont nous avons besoin? Nous allons vous détailler ici ce qui nous a été indispensable en 1 an et demi de voyage, mais surtout où nous avons choisi de faire nos achats.

Décathlon

Est-il vraiment nécessaire de les présenter? Comme tous le monde, nous avons été chez eux car ils ont un grand choix et des prix raisonnables.

Le sac à dos

L’essentiel de l’essentiel, non ? Le sac à dos ! En ce qui nous concerne, Julien avait deux sacs à dos de voyages précédents, nous n’avons donc pas dû en acheter de nouveaux. Mais le frère d’Estelle qui nous a accompagné un mois en Asie du Sud-Est a dû s’équiper également. Il a acheté un sac à dos avec l’ouverture sur le devant. Sincèrement, c’est beaucoup plus pratique que le classique. Si vous avez besoin d’un sac, voici le lien.

Le sac de couchage

Fin 2017, quand nous avons commencé nos emplettes, il y avait des sacs de couchage qui s’attachaient ensemble. Comme on aime bien être collés l’un à l’autre, ça nous semblait LA solution idéale. Aujourd’hui, apparemment, ce modèle n’existe plus, en tout cas sur le site en ligne, mais nous vous avons trouvé le lien de la même gamme. Clicker ici. Ce n’est pas le plus léger, ni le plus compact, mais il est tout à fait convenable pour le prix.

Le sac à viande

Mais qu’est-ce que c’est que ça, me direz-vous? C’est une housse que vous mettez à l’intérieur de votre sac de couchage. Il faut savoir qu’à force de lavage, votre sac s’affine car à chaque machine, vous perdez une partie du rembourrage.

Voilà pourquoi nous vous faisons profiter du conseils qu’on nous a donné. Utilisez un sac à viande! De cette manière, vous salirez moins vite votre sac de couchage et devrez le laver moins souvent. Pour ceux que ça intéresse, vous pouvez en acheter chez Décathlon et certainement dans tout les magasin de sport.

Sinon, vous pouvez faire comme nous et utiliser une ancienne housse de couette. C’est aussi efficace et ça fait des économies. Il faut dire qu’on a tendance à éviter les dépenses inutiles et à réutiliser.

S'équiper en dehors de la garde-robe. Divers objets, livre, sac de couchage, médicaments, trousse de toilette

La lampe frontale

Tout dépend bien sûr des endroits où vous allez. Pour nous, elle est devenue très utile pour lire pendant les longs trajets. Dans certains pays, les bus n’étaient pas toujours très récents et les lampes n’étaient plus vraiment opérationnelles. Ajoutons que nous sommes souvent dans des endroits où la nuit n’est pas éclairée.

Nous avons donc opté pour une lampe rechargeable, parce que malgré le nombre d’avions que nous avons pris, nous sommes sensible à l’écologie. Comme vous l’aurez compris, nous l’avons aussi trouvé chez Décathlon. Voici le lien.

La gourde

Nous faisons régulièrement de longues journées de marche et nous avons traversé majoritairement des pays chaud. Nous avons acheté une gourde d’1,5 L dont voici le lien. Pour une question de poids et de quantité d’eau, nous n’avons pas pris de bouteille isotherme et pourtant, nous l’avons souvent regretté. Pourquoi? D’abord, parce que nous ne pouvions pas mettre la nôtre au congélateur, le bouchon en caoutchouc ne le supporterait pas et aussi parce qu’elle est noire et attire la chaleur. Notre solution aurait pu être d’acheter une housse ou d’en faire une nous-même.

AS Adventure

Pour ceux qui ne connaissent pas ce magasin, ils sont plutôt spécialisés dans les randonnées. Par contre, ils sont beaucoup moins bon marché que Décathlon.

La prise universelle

C’est donc ici que nous avons trouvé notre prise universelle, dont voici le lien. Nous nous sommes un peu précipité pour l’acheter. Plus tard, nous nous sommes rendu compte que nous pouvions l’acheter moins cher chez Brico ou même sur internet.

Les autres magasins

Lovely sins

Ce paragraphe concerne exclusivement les filles. Quelques mois avant de partir, Estelle a découvert les cups menstruelles, dont vous trouverez le lien ici. Si cela vous intrigue, je vous invite à lire le descriptif du produit.

Estelle a testé et en est très contente. Bien que les avis soient partagés sur le sujet et que chaque point de vue ai ses arguments. Ce qui nous a plus, c’est que ce soit réutilisable, donc moins de déchets et c’est surtout une belle économie chaque mois. Nous ne cherchons pas à convaincre qui que ce soit. N’hésitez pas à vous renseigner si le sujet vous intéresse. Ou à nous poser des questions via le formulaire de contact en fin d’article.

Embalage de la cup de Fun Factory

Mediamarkt

Le matériel informatique

Parce qu’Estelle avait bien l’intention de trouver du travail dans sa branche, c’est à dire, l’infographie, et aussi que notre ordinateur commençait à avoir de l’âge, nous avons voulu jouer la sécurité et en avons acheté un nouveau.

Nous avons opté pour la marque Lenovo, qui nous a été conseillée par un vendeur sur base de nos besoins. Lors de notre deuxième retour, et parce que nous avions commencé le blog, il nous fallait un deuxième support informatique pour Julien. Retour chez Mediamarkt pour une tablette. Moins encombrante mais tout aussi pratique.

La batterie portable

Comme nous avions l’intention de faire des longs trajets en transport en commun et que nous ne savions pas si nous aurions toujours accès à l’électricité, nous avons acheté un chargeur solaire. Malheureusement, il n’est plus sur le site du magasin. Mais n’hésitez pas à aller faire un tour. En attendant, on vous met le lien des batteries portables ici.

Appareil photo

Qui dit voyage, dit souvenirs. Quelle meilleure manière de se remémorer ses périples que de les prendre en photo? À notre premier départ, nous avions choisi un appareil compact de chez Lumix dont voici le lien. Parce que nous avions un peu peur de nous balader avec un gros appareil et de se le faire voler.

Une fois encore, nous avons été conseillé par un vendeur très compétant qui nous a vite convaincu des points positifs de cet appareil. Ce qui était important pour nous, c’était déjà le prix, mais également le champs des possibilités. Il a un zoom assez efficace et la qualité des photos est tout à fait convenable pour quelqu’un qui pratique la photo de loisir.

Après quelques mois, Estelle a commencé à s’intéresser à la photo de façon plus professionnelle: réglages, etc. Elle devenait donc limitée dans les possibilités de notre compact. De plus, des grains de sable se sont infiltrés dans le zoom et celui-ci se bloquait régulièrement. Lors de notre passage en Belgique, nous l’avons échangé sans aucun soucis au magasin et nous en avons profité pour nous renseigner sur les appareils reflex.

La Fnac

Comme nous vous le disions juste avant, Estelle voulait un appareil reflex pour pouvoir appliquer tout ce qu’elle avait appris dans ses cours de photos. Nous avons donc scruté les promos. Nous avons trouvé un canon D4000 (suivez le lien pour la description) à un prix très raisonnable.

Pour un débutant, il est très bien, facile d’utilisation et simple au niveau des réglages. Il fait de très belles photos, mais Estelle avait été habituée à avoir un zoom assez puissant, ici, elle était limitée à du 18-55. Nous en avons donc acheté un 55-250 au Cambodge. Maintenant, il faudra s’habituer à changer de zoom si la photo à prendre est plus loin, c’est ça aussi travailler avec un reflex.

Parce que nous partions en Asie et que là-bas, les pluies peuvent être assez fortes et qu’il parait que l’eau, c’est pas très bon pour du matériel électronique, nous nous sommes également procuré une housse « étanche ».

Astuces

Cette rubrique est en partie un résumé de ce qui précède. Si vous avez lu tout l’article au complet, ceci peut vous servir de pense-bête. 

  • Nous ne vous le répéterons jamais assez, les « au cas où » sont à bannir de votre sac.
  • N’oubliez pas qu’il est toujours possible de se réapprovisionner sur place. À moins que vous ne partiez dans la brousse.
  • Vous pourrez toujours trouver un endroit où faire une lessive ou la faire à la main en cas d’urgence.
  • Une ancienne housse de couette peut tout à fait servir de sac à viande.
  • Faites vous conseiller par des voyageurs ou des vendeurs.
  • Comparez les prix avant d’acheter. Faites vous conseiller.
  • Pas la peine de prendre toute votre pharmacie. Pour les pathologies spécifiques au pays, n’hésitez pas à vous fournir dans les pharmacies locales qui sont souvent plus compétentes.

Si vous voulez me soutenir financièrement, tipeez-moi

Contactez moi

Parce que ce blog a avant tout pour but de partager des points de vue et entrer en contacte avec mes lecteurs.

J’ai mis en place ce formulaire pour apprendre à mieux vous connaitre, pour répondre à vos questions et connaitre votre avis sur mon travail.

Défiler vers le haut
%d blogueurs aiment cette page :