La concrétisation

87 / 100

Après tous ces mois de préparation, nous voilà enfin arrivé au moment de la concrétisation de notre projet. Le rêve devient réalité quand nous achetons nos billets d’avion pour Cuba.

Avant d’aller plus loin pense à t’inscris-toi à la newsletter pour ne plus rater aucun article!

Devenir SDF

Nous sommes le 15 décembre, le jour de l’état des lieux de sortie de mon appartement. C’est officiel, nous n’avons plus de domicile. La vadrouille peut commencer. C’est le point de départ de la concrétisation de notre projet. Toute cette préparation a été longue et laborieuse, mais les choses se sont accélérées entre mi-novembre et mi-décembre. Il devient urgent de vendre ce qu’il nous reste et dont nous avons eu besoin jusqu’à la fin, comme le frigo, la machine à laver, la vaisselle, les meubles, etc.

Le premier deuil du départ

Derrière ce projet et sa concrétisation, il y a aussi des adieux à faire et le plus difficile pour moi sera de dire au revoir à mon chat, à qui j’ai trouvé une famille d’accueil. C’est la seule pour laquelle je me sens coupable, j’ai l’impression de l’abandonner en partant sans elle. Pour moi, quand on décide d’adopter un animal, c’est comme avoir un enfant, c’est une responsabilité. Malheureusement, je ne peux pas la prendre avec moi, je ne sais même pas où je vais. Alors, pour ne plus ressentir cette culpabilité, je lui cherche une maison où elle sera aimée et cajolée. Je veux être certaine qu’elle sera aussi bien traitée qu’avec moi, ou encore mieux, si c’est possible. Finalement, elle en décidera autrement et un mois avant de rendre l’appartement, elle meurt. Pour moi, c’est un vrai coup dur, mais contre toute attente, pour Julien aussi. Tout ça ne nous arrête pas, en même temps, nous sommes beaucoup trop proche de notre but pour abandonner et puis, ça ne la fera pas revenir. Quelque part, avec ce deuil, quitté l’appartement devient un soulagement.

Adieu la vie sédentaire

Concrétisation - grenouille marchant avec une valise avec l'inscription "time to change"

Pendant une durée indéterminée, nous squatterons à droite et à gauche, chez les amis et la famille. Au moment où nous rendons les clés de l’appartement, nous n’avons pas encore nos billets d’avion et donc, pas de date de départ. Nous ne savons pas quand cette aventure verra sa concrétisation. Nous voilà donc avec une voiture, un matelas pneumatique et nos sacs, à dormir quelques jours par-ci et puis quelques jours par-là.

Je dois dire qu’à cette période, nous nous voyons difficilement squatter des semaines entières chez les gens, même si ce sont des proches. Et puis, cette vadrouille, nous permet de profiter de moment particulier avec nos amis et familles. Sachant que nous partons pour ne plus revenir, les moments ensemble sont plus précieux et plus intenses. On a toujours des regrets quand les gens autour de nous meurent, on aurait voulu leur dire ça ou faire cette activité avec eux. L’avantage de notre départ, c’est que ça nous donne l’occasion de créer ces instants pour avoir moins de regrets et de mettre des mots sur les sentiments et les liens.

L’achat du billet d’avion

La concrétisation a une date! Quelques jours avant Noël, nous achetons enfin nos billets d’avion. Cette fois, c’est officiel, nous décollerons le 15 janvier 2018 pour Barcelone où nous passerons une nuit avant de prendre l’avion vers La Havane. Nous sommes traversés par des sentiments contradictoires, la joie et la tristesse, l’excitation et la peur, la confiance et le scepticisme et tant d’autres sensations en même temps.

Plus de marche arrière possible, maintenant que c’est concret, nous prenons notre abonnement au site workaway puisque c’est par ce biais que nous ferons nos volontariats. Il nous reste encore une voiture à vendre, nous envisageons la possibilité d’en confier la vente à la maman de Julien après notre départ si nous n’avons pas trouvé d’acheteur.

Quand les choses se débloquent toutes seules

Un peu plus d’une semaine avant notre départ, quand nous nous sommes résignés et que nous décidons de confier la vente de la voiture de Julien à sa maman. Julien reçoit un coup de fil d’un de ses anciens collègues qui n’a plus de voiture et à qui a un besoin urgent d’un véhicule en bon état à un bon prix. Il sait que Julien est quelqu’un de soigneux et il lui fait confiance. Serait-ce un signe de la concrétisation de notre projet? En tout cas, pour nous, ça ressemble à un bon présage. Nous voilà donc débarrassés de cette grosse épine.

Les aux revoirs difficiles et la concrétisation de notre projet

peluche bleue se serrant dans les bras

Nous y sommes le 15 janvier 2018, la concrétisation de notre rêve fou voit enfin le jour. La maman de Julien nous conduit à la gare avec sa petite sœur, les larmes coulent, mais c’était le prix à payer pour partir. Nous attendons mon meilleur ami sur le quai, jusqu’au dernier avertissement du contrôleur. Je me fais à l’idée qu’il ne viendra pas quand mon téléphone sonne, c’est lui, en pleure, il est arrivé trop tard. Nous nous disons au revoir par téléphone. Et c’est à mon tour de pleurer. Mais ce n’est pas fini. Mes frères nous attendent pour nous conduire à l’aéroport. La dernière ligne droite, je m’y étais préparée, mais ça reste difficile. Tous les choix ont des conséquences, on ne peut pas avoir le beurre et l’argent du beurre. Et heureusement, nous sommes à l’époque d’Internet. Je ne serais jamais partie aussi loin, aussi longtemps si je n’avais pas eu un moyen de garder contact avec mes proches.

C’est le moment de commencer les volontariats….

Si vous aimez lire mes écrits et que vous voulez me soutenir financièrement, n’hésitez pas à faire un don sur mon compte Paypal en cliquant sur le bouton.

Contact - vielles boites aux lettres en métal

Contactez moi

Parce que ce blog a avant tout pour but de partager des points de vue et entrer en contacte avec mes lecteurs.
J’ai mis en place ce formulaire pour apprendre à mieux vous connaitre, pour répondre à vos questions et connaitre votre avis sur mon travail.

    This article was written by Just L

    Encore un blog voyage vous dites-vous et vous aurez bien raison. Mais avant de vous faire une idée, lisez ceci: Ce blog n'est pas comme les autres, pas question de vous vendre des photos de carte postale. Mon but en alimentant cette page est de partager mes expériences de voyage, mes joies, mes peurs, mes galères, mais également, mes astuces et mes bons plans. Le voyage, c'est ma drogue, découvrir des cultures, des façons de penser, de parler, de manger, etc. Voilà pourquoi je suis sur les routes, pour m'ouvrir l'esprit. Parce que je ne suis pas riche et parce que ça me permet d'être au cœur de la culture, je fais des volontariats, en règle générale chez des locaux. En échange de quelques heures de travail par jour, je suis logée gratuitement et parfois même nourrie. Partager avec les gens et leur montrer qu'il ne faut ni être superman, ni être riche pour découvrir le monde, c'est ça le but de ces pages. En espérant vous faire vivre ma passion.